C'est aussi la saison des citrouilles et des potirons en Russie.

Le bon plan pour en acheter c'est d'aller dans les villages avoisinants, c'est l'occasion de pouvoir aussi acheter ses produits directement aux producteurs. Il se vend de tout : pommes du jardin, pomme de terres, etc...

La campagne russe est actuellement magnifique et rien que pour ça j'y vais histoire aussi de sortir du centre ville de Kaluga qui devient tristounet...

P1260825

On en trouve un peu partout, elles sont sur des chaises, des bancs ou par terre devant les maisons dans les villages. Le vendeur est rarement sur place, il doit guetter l'arrêt des voitures, puis il ( ou elle) sort et vient négocier.

Là nous avons été accueilli par le chat de la babouchka.

P1260831.JPG P1260827.JPG

Nous en avons acheté une énorme : 15 kilos au moins d'après les estimations de mon mari. On l'a payé 100 roubles. ( 2,3 euros), j'imagine que je vais manger de la soupe au potiron pendant un moment...

je me demande d'ailleurs comment elle fait pour transporter ces énormes citrouilles à moins d'avoir une brouette, pour ma part je n'ai pas pu la soulever et mon mari n'en pouvait plus après avoir monté les 4 étages avec !! 

Nous avons discuté un moment avec la vieille dame, elle s'appelle Anna. Elle nous a raconté qu'elle recevait une pension de 7000 roubles par mois ( 162 euros ) pour avoir travaillé pendant 41 ans ( on a pas très bien compris où et pour qui ). 

C'est dur pour elle, mais elle dit que pour les jeunes c'est encore pire d'ailleurs, elle ne peut même pas aider sa fille qui est professeur de maths-physiques et qui ne gagne que 5000 roubles par mois ! 

Elle nous a fait visiter sa maison qui lui appartient mais qui a brûlé 3 fois et que son mari et elle ont du reconstruire à chaque fois.

-" Cauchemar !! " qu'elle a dit (sic).

L'autre jour on a visité un musée traditionnel à kaluga ( photo de droite qui est à l'envers pour le moment...petit problème technique avec mon MacBook Pro pas encore résolu...) où l'on nous expliquait comment les femmes dans le temps faisaient à manger. Elles avaient un four traditionnel, des perches de bois pour mettre les marmites sur le feu, etc...

P1260834.JPG P1260785

Voilà c'est aujourd'hui encore comme ça dans les campagnes et cela à quelque kilomètres seulement de kaluga ( photo de gauche ). Elle nous a raconté que c'est son mari qui était maçon qui a construit le four. Elle a aussi les perches en bois, à côté du lavabo, comme quoi la tradition est toujours d'actualité.

 

Le coin des icônes.

P1260841.JPG

Sa maison est confortable et propre malgré la vétusté des équipements sanitaires et domestiques.

  P1260837.JPG 012-copie-2

Sur le chemin du retour, j'ai beaucoup pensé à ma grand-mère maternelle. Je sais pas pourquoi peut être est-ce la vue de la cafetière blanche en faïence dans la cuisine de la babouchka, en tous cas ma grand-mère, elle avait une gazinière.

Retour à l'accueil